Parce que leur bien-être est notre Vocation.

L’électrostimulation

P1010878  Electrostimulation neuro-musculaire

L’électrostimulation neuro-musculaire consiste à appliquer sur la peau, au moyen d’électrodes, un courant électrique qui stimule le trajet d’un nerf ou le point moteur du muscle. Selon les paramètres de la stimulation électrique, on obtient des effets plutôt antalgiques, excito-moteurs ou trophiques. Cette technique demande donc un matériel spécifique.

Les courants antalgiques dits TENS (Transcutaneous Electrical Neuro-Stimulation)

Mal connus, les courants antalgiques « TENS » ont prouvé leur grand intérêt pour traiter des douleurs aiguës ou chroniques dans différents domaines de la médecine humaine , en particulier lors d’arthrose du genou. Nous vérifions régulièrement leur efficacité dans notre pratique quotidienne de la physiothérapie des carnivores domestiques. Au moyen d’un plateau de force, on a montré une amélioration significative de la mise en charge des membres chez le chien après l’application de TENS sur des genoux affectés par des lésions d’arthrose chronique.

Deux modalités de courants TENS peuvent être utilisées chez l’animal arthrosique :

– Les TENS « gate control »

L’hyper-stimulation périphérique des fibres sensitives de grand diamètre (fibres Aβ) à fréquence élevée (en général à 80 ou 100 Hz, voire parfois 200 Hz sur des hyperalgies), inhibe, au niveau de la corne dorsale de la moelle épinière, la transmission des influx nociceptifs véhiculés par les fibres de petit calibre (Aδ et C). L’intensité du courant doit rester sous le seuil de stimulation des motoneurones (sans engendrer
de contraction musculaire). Ce type de courant génère une antalgie rapide mais de courte durée (une à quelques heures) et est surtout indiqué pour des douleurs aiguës et suraiguës.

– Les TENS « endorphiniques »

La stimulation des fibres de petit calibre (Aδ et C), à très basse fréquence (2 à 8 Hz), favorise la libération d’endorphines et d’enképhalines par l’encéphale. L’intensité du courant est alors juste au dessus du seuil de la contraction musculaire. Ils procurent une antalgie progressive et de plus longue durée (jusqu’à 8 h parfois) et sont indiqués pour des douleurs subaiguës et chroniques. La combinaison des effets des deux types de TENS peut être obtenue par des courants à fréquence variable ou grâce au mode « Burst ». Pour qu’il soit efficace, un courant TENS doit être appliqué au minimum entre 20 et 30 minutes.

Electromyostimulation (EMS)

L’EMS peut s’avérer utile en physiothérapie du patient arthrosique pour :
– renforcer des muscles atrophiés par manque d’utilisation
– améliorer leur trophicité et leur résistance à la fatigue
– rééduquer un mouvement et gagner en amplitude articulaire (par des contractions alternées à amplitude contrôlée des agonistes et antagonistes)
– ou renforcer la stabilité active d’une articulation présentant une instabilité chronique.
Les stimulateurs destinés à l’EMS chez l’homme peuvent être utilisés à condition de pouvoir modifier certains paramètres pourles adapter à chaque chien. Sachant que le seuil d’activation des fibres nociceptives est abaissé chez l’animal algique, il est par exemple nécessaire de pouvoir sélectionner une durée d’impulsion suffisante pour stimuler les motoneurones sans exciter les fibres de la douleur. Cette durée d’impulsion optimale est très différente chez le chien et chez l’homme en ce qui concerne plusieurs groupes musculaires .

 

Dans votre Clinique Vétérinaire Animalins; l’électrostimulateur Mikan

électrostimulateur Mikan

La physiothérapie par le laser

La physiothérapie vétérinaire est une discipline qui, comme la physiothérapie humaine, sert à remédier aux troubles d’origine musculo‐squelettiques (articulations, tendons, muscles et ligaments). Elle s’utilise essentiellement chez le chien et le cheval. Les animaux qui ont besoin d’un tel traitement présentent un handicap locomoteur d’origine dégénérative ou traumatique (chirurgical ou non).

La Physiothérapie va consister à l’application d’agents physiques naturels tels que les ultrasons, les lasers, les courants thérapeutiques, mais aussi la cryothérapie et la thermothérapie.

La physiothérapie vétérinaire est surtout utilisée en période post‐opératoire, après une intervention sur le système locomoteur : fractures, luxation de rotule, dysplasie de la hanche, rupture des ligaments du genou, hernie discale… Elle trouve également sa place en période pré‐opératoire pour préparer l’animal à l’intervention. Elle peut être également recommandée lors de troubles locomoteurs liés à des atteintes neurologiques ou simplement au vieillissement sans indication chirurgicale particulière, en complément ou en traitement alternatif au traitement médical.

Le but de la physiothérapie vétérinaire est de permettre de réduire le temps de récupération de l’animal tout en améliorant la qualité de cette récupération. Les objectifs thérapeutiques à atteindre sont le plus souvent :

Soulager la douleur, afin de diminuer l’inconfort ressenti par l’animal

– Limiter les conséquences néfastes que l’inflammation (en phase aiguë et chronique) entraîne sur les tissus

– Faciliter et orienter la cicatrisation tissulaire

– Stimuler le système nerveux ainsi que les circulations sanguines et lymphatiques

– Lutter contre les effets de l’immobilisation (amyotrophie, ankylose articulaire,…)

– Promouvoir le fonctionnement cardio‐vasculaire et respiratoire

Ainsi par des programmes d’exercices, des traitements et des conseils adaptés à chaque espèce, la physiothérapie vétérinaire joue un rôle essentiel dans lemaintien des systèmes musculo‐squelettiques et nerveux. L’analyse des postures, des mouvements, du bon fonctionnement locomoteur ainsi que des techniques de palpation et de mobilisation sont essentiels et requièrent l’expertise d’un praticien vétérinaire.

La physiothérapie animale doit être pratiquée en France sous contrôle du vétérinaire. L’implication du maître est également essentielle au succès du traitement. Sur conseil du vétérinaire, il est envisageable que certains soins soient pratiqués à domicile.

Plus d’infos sur www.mikan-vet.com

Dans notre clinique; le K-Laser

k-laser-classe-iv1

PRINCIPES D’ACTIONS DE LA THÉRAPIE LASER:

Effets anti inflammatoires

  • Stimulation des macrophages et augmentation des lymphocytes T
  • Augmentation de la micro-circulation
  • Diminution des PGE2 pro-inflammatoires

Action cicatrisante

  • Stimulation des fibroblastes
  • Production de collagène et d’élastine plus importante

Effet anti-Oedème

  • Augmentation de la circulation
  • Stimulation des macrophage

Action antalgique

  • Renforcement des contrôles inhibiteurs segmentaires (effet Gate Control)
  • Augmentation de la production d’endorphines

POINTS FORT DU K-LASER

Ergonomie
• Portabilité inégalée (1,5kg) et une autonomie de 75 min* de traitement sur batterie
• Zoom optique 1 à 5cm²
• QRT™ : Quick Release Technologie , pour changer d’applicateur d’un seul geste

Simplicité
• Interface couleur tactile et intuitive
• Bibliothèque de protocoles prédéfinis pour les espèces félines, canines, équines, Nac
• Protocoles personnalisables sur tous les paramètres
• Mémorisation fichier patient

Efficacité
• Jusqu’à 4 diodes émettant par une seule et même fibre optique
• Choix de 3 niveaux de puissances maximales* : 8W, 12W, 15W
• Choix des longueurs d’ondes*: 660nm, 800nm, 905nm, 970nm simultanées ou indépendantes
• Mode Intense Super Pulse pour une pénétration optimale sans effet thermique
• Protocoles établis à partie d’études dosimétriques

Fiabilité
• Double système de refroidissement des diodes
• Mise à jour illimitée du logiciel par clé USB

Sécurité
• Garantie à vie sur les diodes Laser
• Garantie de 3 ans* sur l’appareil

Rentabilité
• Polyvalence d’utilisation (laser thérapeutique et laser chirurgical)
• Large spectre d’indications

* Variable suivant modèle
** Option ACCESSOIRES

INDICATIONS :

  • Arthrose
  • Tendinites
  • Fractures
  • Neuropathies
  • Dégénérescence des disques intervertébraux
  • Rupture totale ou partielle des ligaments croisés
  • Rhinite
  • Sinusites
  • Gingivites
  • Parodontites
  • Stomatites
  • Ulcères buccaux
  • Otites
  • Cystites
  • Dermites
  • Pyodermites pyotraumatiques
  • Granulomes de léchage

Mesure de la pression artérielle

mesure-pression

Certains appareils permettent la mesure de la pression artérielle chez le chien et le chat.

 

Grâce à un brassard qui est, peu à peu gonflé, nous pouvons savoir si votre animal souffre d’hypertension ou d’hypotension artérielle.

Cet examen est indolore et peut être réalisé rapidement sur votre compagnon. Lors de la mesure, il est ainsi possible de mesurer deux types de valeurs :

 puce-4 Mesure de la pression systolique qui correspond à la pression dans les vaisseaux sanguins lorsque le cœur éjecte du sang vers les vaisseaux.

 puce-4 Mesure de la pression diastolique qui correspond à la pression dans les vaisseaux sanguins lorsque le cœur se remplit de sang.

Il est ainsi possible de savoir si le sang passe trop brutalement dans les vaisseaux (hypertension) ou trop faiblement (hypotension).

Cet examen indolore permet un dépistage précoce de différentes affections cardiaques mais aussi rénales.

En effet, le bon fonctionnement du rein dépend de la pression sanguine et un rein mal irrigué souffre et joue moins bien son rôle de filtration et d’élimination des déchets de l’organisme.

N’hésitez pas à nous demander des précisions sur cet examen lors de votre prochaine visite.

Otoscope

otoscope

L’otoscope est un outil qui nous permet d’inspecter en profondeur l’oreille.

 

En effet, l’oreille de nos compagnons est différente de celle des êtres humains.

La partie la plus externe de l’oreille est verticale (c’est la partie visible avec le pavillon).

Mais la partie interne de l’oreille est horizontale et aboutit au tympan.

L’otoscope permet donc l’inspection complète du conduit auditif, en particulier la visualisation du tympan qui est une petite membrane assez fragile.

L’otoscope permet également de repérer d’éventuels corps étranger (épillets, herbes, etc…), de dépister une inflammation ou la présence de cérumen en cas d’otite.

N’hésitez pas à nous demander une inspection complète des oreilles de votre compagnon en cas de doute.